Get Adobe Flash player

Patrimoine d'Yvignac-La-Tour

Ancienne paroisse de l’évêché de Saint-Malo, Yvignac est cité dès 1181 alors que son église romane est déjà bâtie. Cette commune abrite une commanderie de templiers dont il subsiste la chapelle Saint-Jean-Baptiste de Lannouée, membre de la commanderie de la Guerche, s’étendant sur une dizaine de paroisses.

 

 

La chapelle de Lannouée (XIIe-XVe siècles)

chapelle

 

Seul subsiste le chœur de cette ancienne chapelle. Le village de Lannouée est une rameau de la commanderie de la Guerche-de-Bretagne dès le XIIè siècle. La réception des chevaliers de l’ordre du temple se fait dans cette chapelle. Les biens des templiers sont dévolus aux hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem de 1307 à la Révolution. L’écusson martelé, qui figure dans le presbytère voisin, est aux armes d’un commandeur de Saint-Jean-de-Jérusalem. Le frère François Paris de Soulanges est le dernier commandeur de Lannouée.

Source : « Le Patrimoine des Communes du Pays Sud de Dinan » édité par LEADER II, aux éditions FLOHIC.


L’église Saint-Malo (XIIe - XIXe siècles)
eglise-saint-malo-yvignac

Cette église est l’un des édifices les plus importants de l’époque romane de la région de Dinan. Elle possède une tour à pans coupés, édifiée de 1866 à 1874, qui respecte l’esprit de l’architecture romane.

Son classement en 1879 et l’intervention de l’architecte Corroyer, qui travaillait au Mont Saint-Michel, permettent la conservation de cinq travées de la nef. Les travaux de reconstruction s’achèvent en 1890.

Une des particularités de l’église est la présence de nombreux chapitaux romans : certains décors d’entrelacs jouxtant une tête d’animal sous le même tailloir, d’autres présentant des végétaux stylisés, un monstre à queue de serpent, des colombes se faisant face, des masques et des entrelacs. On trouve dans l’église Saint-Sauveur de Dinan les mêmes emprunts à la symbolique romane.

 

L'if Millénaire

if-yvignac-la-tour